Contenu de connexion
Chicorée

Chicorée

Chicorée,
Tes tiges paraissent si indisciplinées,
Presque ébouriffées.
Tu pousses dans les champs, sur les bords de routes, dans les terrains abandonnés. Là où la terre a été dérangée.
Tu pousses avec vigueur, de façon un peu rêche, un peu rude, un peu brouillon.

Puis viennent tes fleurs.
Ce bleu si doux et vibrant à la fois. Ces détails si délicats.
Ces fleurs qui s’ouvrent au petit matin et se referment quand le soleil est trop violent.
Ces fleurs qui poussent par deux mais qui ne fleurissent jamais en même temps. Chacune sa place et chacune son moment.

J’aime te voir sur le bord du chemin.
Merci de me rappeler que force et délicatesse peuvent cohabiter.
Que tout ne doit pas être beau et parfait.
Que le plus beau peut émerger du plus dur, et même du plus grossier.
Que lorsqu’on connaît ses limites, on peut se protéger.

Et qu’il y a la place pour chacun(e) de fleurir, de s’épanouir, quand est venu son temps.

J’accepte de vivre ce qui se présente à chaque instant.

Toi, que t’inspire cette belle des champs?

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut