fbpx skip to Main Content

Tussilage et énergie du printemps

Quand je me connecte à une plante, j’observe sa forme et ses couleurs, comment et où elle pousse, la symbolique que je perçois, puis j’écoute ce qui vient a moi.
Voici la poésie que je reçois du tussilage.

Dans le bois humide ou dans le sol rocailleux, alors qu’autour la grisaille persiste et que les autres plantes se font encore attendre en ce début de printemps, des petites fleurs jaunes apparaissent pour nous offrir un peu de leur lumière.
Elles transpercent le tapis de feuilles, ou trouvent leur chemin à travers le béton, elles devancent les autres fleurs et même leurs propres feuilles, qui sortiront une fois passée la floraison.

Ce sont des pionnières, qui partagent leur énergie solaire après un long hiver sous la terre.
Elles nous rappelle que peu importe l’environnement, on peut briller de sa propre lumière, on peut prendre les devants et oser imaginer, transformer, créer, se montrer tel que l’on est.

Elles portent l’énergie printanière, celle du vent et de l’air, celle qui crée du mouvement, qui aide à mieux respirer, à remplir et soutenir ses poumons, à voir la vie différemment.
Une énergie de renouveau, de début de cycle et début d’abondance, de regard neuf sur la vie.

Le tussilage nous connecte à notre enfant intérieur, nous permet de toucher à l’émerveillement de la découverte et des premières fois, à cette joie innocente de découvrir des petits trésors sous nos pas…

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top